Mois : décembre 2018

Regression de Noël.

Je me suis pris quelques jours. Entre Noël et Jour de l’An.

Pas d’envie particulière en attendant le retour de ChériMari. Si ce n’est.

Moi – sous un plaid – sur mon canapé – à ne manger que du chocolat – et à boire du coca – devant de vieux films.

Et j’ai tenu mon programme.


Grief Seed

C’est une petite graine qui s’est déposée au fond de moi le jour de mon anniversaire. Et qui a germé. Tout au long du mois de Décembre.

En fait. Je pense qu’elle devait déjà être là. Quelque part. A attendre la bonne occasion. Un affaiblissement général ou un moment où je relâcherai mon attention.

Pour en profiter.

Je ne sais pas si c’est le fait de prendre une année de plus. De perdre un cheveu de plus. De n’être plus satisfait de mon reflet dans le miroir. D’avoir reçu peu de messages pour mon anniversaire. Qu’il soit complètement passé à la trappe pour certains.

Ou si c’est un tout. Ou tout autre chose.

Le fait de ne pas être exceptionnel ?

Mais aujourd’hui. Après une longue journée morne et grise. A la sortie du métro. J’ai eu le souffle coupé. Et je me suis senti comme jamais auparavant. Ce n’était ni une crise d’angoisse, ni une crise de panique.

C’était une crise de Moi. D’orgueil et de fierté. Mélange de griefs et doléances que j’avais intériorisés en pensant pouvoir les dissoudre.

J’avais accumulé trop de noirceurs. Trop pour pouvoir les faire disparaître. Et plus j’essayais de comprendre, moins j’arrivais à respirer.

J’ai fini par reprendre le contrôle. A tout ravaler. Et à faire comme si de rien était.

Etre vulnérable, dépendant ou en besoin d’attentions ?

Je le refuse.

Les fantasmes sont-ils des souvenirs de nous d’autres dimensions ?

J’étais en train de regarder par la fenêtre. Au travail. Quand j’ai vu passer le serveur du restaurant d’à côté.

Et j’ai eu un flash. Comme un souvenir. 

Nous étions tous les deux. Lui et moi. Nus. Au lit. Vraisemblablement juste après avoir baisé. Mais aussi juste avant qu’on le refasse. En train de discuter et rire.

Mais ce moment n’a jamais existé.  

C’était troublant. Parce que ce flash était net. Et parce que rationnellement. Juste après. J’ai essayé de l’analyser.

Fantasme ? Déjà-vu ? Déjà-vécu ? Effet Mandela ?

Et si nos fantasmes n’étaient finalement que des souvenirs de nous d’autres dimensions ? Et si j’avais déjà vécu cela, ailleurs ? A une autre moment ? Dans un autre espace-temps ?

Je le trouve mignon ce serveur. Il est grand, brun aux yeux noirs, nez proéminent. Quoi qu’il en soit. Depuis, je l’évite. 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén