Multivers du Moi

Cosmo-Musicologie, Multivers du Moi

Beur-Boy’s infinite playlist – part I.

On a tous une playlist de chansons et musiques qui nous sont chères. Qui résonnent en nous. Qui font bien plus que de nous faire battre le rythme ou fredonner.

Il y a des chansons que j’aime tellement. Tellement. Que je suis persuadé les avoir déjà entendues ailleurs. Car le lien est si fort que je me refuse à croire qu’il s’agisse juste d’une coïncidence.

J’ai une théorie un peu cosmique. Je pense que les chansons de ma playlist on se les partage avec mes autres moi·s. Et que, partout et dans chaque réalité, elles sont importantes pour Nous aussi.

Une sorte de multivers de goûts similaires. Et que, pour avoir le coup de foudre ici, il faut que tous·x·tes* nous ayons eu le même coup de foudre ailleurs.

Et ma question est : si tu ne devais emporter que dix chansons avec toi pour un voyage dans l’Espace, quelles seraient les élues ?

Et toi ? Quelles seraient les tiennes pour un voyage sans retour intersidéral ?

* oui je reste persuadé que je ne suis pas un garçon partout. Parfois même, pas une fille non plus.

Multivers du Moi, Psithurisme Nostalgique

iwak #19 – étourdi, tête qui tourne.

Fin Novembre 2017. Je me couche un dimanche soir, un peu fébrile. Je me dis qu’un Fervex et une bonne nuit de sommeil me feront du bien. Je me réveille difficilement le lendemain et décide d’annuler tous mes déplacements professionnels.

Cela empire dans la journée.

Pendant cinq jours, la pire angine de ma vie. Fièvre, tête qui tourne et délire.

Et au plus fort de l’angine, alité, j’étais persuadé que nous étions sept dans mon lit, moi inclus.

Sept moi-s.

Multivers du Moi

Les fantasmes sont-ils des souvenirs de nous d’autres dimensions ?

J’étais en train de regarder par la fenêtre. Au travail. Quand j’ai vu passer le serveur du restaurant d’à côté.

Et j’ai eu un flash. Comme un souvenir. 

Nous étions tous les deux. Lui et moi. Nus. Au lit. Vraisemblablement juste après avoir baisé. Mais aussi juste avant qu’on le refasse. En train de discuter et rire.

Mais ce moment n’a jamais existé.  

C’était troublant. Parce que ce flash était net. Et parce que rationnellement. Juste après. J’ai essayé de l’analyser.

Fantasme ? Déjà-vu ? Déjà-vécu ? Effet Mandela ?

Et si nos fantasmes n’étaient finalement que des souvenirs de nous d’autres dimensions ? Et si j’avais déjà vécu cela, ailleurs ? A une autre moment ? Dans un autre espace-temps ?

Je le trouve mignon ce serveur. Il est grand, brun aux yeux noirs, nez proéminent. Quoi qu’il en soit. Depuis, je l’évite.