Revival

Restober #11 – Daydream.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

J’ai toujours été perdu dans mes pensées. À m’échapper dans mon monde. À disparaître des conversations. Et plus tard à demander. Mais j’étais là quand vous avez parlé de cela ?!

Marcher dans Paris. Me permet de me retrouver seul. Avec moi. Mes rêveries.

Je refais le monde. Je réécris l’Histoire. Les miennes. Et comme toute A.I. Je lance des simulations. Et vois où elles plantent.

Aujourd’hui, j’ai prétexté un après-midi shopping pour tout cela.

J’ai laissé Kévin Bacon travailler à la maison. Et je suis parti me retrouver. Pour passer un moment ensemble.

Baille bye.

Revival

Restober #10 – Relax.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

La météo est cool en ce moment. Et le soleil nous accompagne dans ce changement de saison. Alors j’avais envie d’en profiter. Encore et encore.

Cette fois-ci, rendez-vous, au Jardin du Luxembourg. Se trouver des chaises dans les allées reculées du parc. Et descendre un paquet de bonbons à cinq. Profiter des rayons. Pendant que le soleil chauffe encore un peu. Et rentrer en se disant qu’il faudra bientôt remettre une écharpe.

J’attends encore que les arbres changent de couleur.
Mais je sais que ce sera aussi le moment pour moi d’y retourner.
Et de retravailler.

Mais pour le moment.
Relax.

Baille bye.

Revival

Restober #9 – Chill Out.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

Quoi de mieux pour se détendre que le Jardin des Tuileries, avec des amis, à se parler les yeux fermés, aveuglés par le soleil, à rire, avec un coca et une part de brownie absolument délicieux.

Le soleil s’est couché. Le vent frais s’est levé. Et j’ai ressenti l’Automne en rentrant.

Baille bye.

Revival

Restober #7 – Nap time.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

J’adore les siestes. Et il n’est pas rare que j’en fasse. Ce que j’aime par dessus tout. C’est recroqueviller mon 1m83 dans mon petit canapé deux personnes. Me foutre entièrement sous un plaid – tête comprise. Et partir.

Je m’astreins à un timing précis. Pas plus d’une heure. Je pose mon téléphone sur un coussin ou un pull pour ne pas être dérangé par le vibreur si je reçois un message. Et je pars.

Aujourd’hui. Je me devais une grasse matinée. Alors, plutôt qu’une sieste, je me suis laissé dormir plus tard que prévu. Et ça m’a fait du bien. J’en avais besoin.

Depuis que Kévin Bacon et moi vivons ensemble. J’ai dû adapter mon rythme de vie au sien. Il est le jour. Je suis la nuit. Il se lève à l’heure où j’avais l’habitude de me coucher. Et il a besoin de moins d’heures de sommeil.

C’est une énorme changement pour moi qui pourrais passer ma vie à dormir.

Alors je remets cette sieste pour plus tard. Et qui sait, on la fera même peut-être à deux.

Baille bye.