Restober #21 – Enjoy Yourself.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

La visite de maintenance à l’appartement s’est très bien passée. Le Monsieur a dit que c’était l’appartement le plus propre qu’il avait jamais vu. Mission accomplie.

Je vous laisse, je dois ressortir les cartons des livres que je vends sur Vinted et refaire du bordel.

Baille bye.

Restober #20 – Do Whatever.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

Une très belle journée… à faire du ménage. Demain, visite de maintenance à la maison. Donc énorme chantier.

Dans nos plans, Kévin Bacon et moi devions emménager dans un nouvel appartement à deux au mois d’Août. Mais malgré toute ma bonne volonté, les agences m’ont fait comprendre que je n’étais pas le candidat parfait.

J’ai dit « les agences » ? Je voulais dire l’absence de réponse à notre dossier après les visites.

Je vous raconterai un jour cette recherche d’appart. La peur d’être confronté à de l’homophobie, du racisme. Et finalement le gros coup au moral porté par la seule agence qui a mis le doigt – who am I kidding ?! c’était un uppercut pas un doigt – sur le problème de notre dossier.

Pour ceux qui suivent un peu. Imaginez LE couple qui se décide enfin après douze ans à vivre à deux, avec l’excitation de passer à l’étape suivante.

Et bam. « Vous n’y pensez pas ! Je ne vais pas mettre quelqu’un au chômage sur le bail ! »… Je devais donc m’effacer du dossier et ne pas demander à être sur le bail si je voulais que notre dossier passe.

J’avoue que ça m’a mis un coup. Et ça explique mon inertie actuelle. Et le découragement à chercher de nouveau.

Nous avons mis en suspend notre recherche et Kévin Bacon s’est installé dans mon appartement. Plutôt grand mais terriblement pas fait pour nous deux. Nos affaires, à moitié dans des cartons en attendant de bouger.

Et c’est ce bazar que je devais impérativement masquer aujourd’hui.

Baille bye.

Restober #19 – Your choice.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

Aujourd’hui, j’ai retrouvé une de mes amies. Pour l’une de nos marches habituelles dans Paris. On a discuté de ce garçon qui venait de la recontacter après avoir disparu pendant six mois. Et de la façon dont elle lui a dit qu’elle n’avait plus besoin de lui dans sa vie.

Si j’ai compris sa décision. Je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec moi et les Garçons que j’ai essayé de récupérer. Et comment finalement aucun d’entre eux n’avait été en mesure de me répondre ne serait-ce que pour me dire d’aller me faire voir.

Il faut du courage pour mettre le point final à une relation comme elle l’a fait. Mais il en faut autant voire plus pour tenter années après années de rappeler à soi des personnes que l’on a aimées.

Dommage qu’ils ne l’aient pas vu de cette façon.
Baille bye.

Restober #18 – Spoil Yourself.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

Comme j’ai dépensé tous mes sous en shopping la semaine dernière, on va éviter de faire chuter le cours de la bourse en se ruinant davantage.

Alors plutôt. J’ai fait du tri dans mes affaires. Et ai préparé trois énormes sacs à donner. J’ai essayé de ne pas trop céder à l’émotion sur certaines pièces. Et je me suis souvenu du pull à capuche gris.

Si j’ai pu me séparer de lui – ce que je regrette toujours un peu aujourd’hui, alors je peux me séparer de n’importe quel vêtement qui m’a été offert par les Garçons d’avant.

Spoil yourself ?
Pour aujourd’hui, je vais juste me contenter de penser à ceux qui recevront ces vêtements.

Baille bye.

Restober #17 – Staycation.

Cher Journal du Garçon qui voulait juste ne rien faire du tout,

Ce qu’il y a de bien avec ces défis, c’est que l’on apprend de nouveaux mots. Staycation.

Et en gros. Staycation c’est un peu comme le chômage. Être en vacances à la maison ou dans un périmètre proche. Alors aujourd’hui, comme souvent le dimanche, je suis allé à À La Folie. On y a retrouvé des garçons que je suis sur Twitter et que j’apprécie. Et j’y ai rencontré de nouvelles personnes adorables.

C’était aussi la Kermesse des Ours de Paris avec un concours du plus grand mangeur de saucisses. Imaginez ma frustration de ne pouvoir y participer – halouf alert.

Bon, je n’étais pas assez couvert. Quelle idée ce pull crop-top ! Même sur un t-shirt, j’ai bien senti l’Automne. Du coup on est pas resté pour le Bingo drag – et il n’y avait plus de place à l’intérieur.

Mais j’adore le Bingo drag (et Minima Gesté).
Meet me there one day.

Baille Bye.