Les Garçons

Silence(s).

Ça n’a duré qu’un moment. Je l’ai aperçu du coin de l’oeil. Et il était déjà loin. À l’autre bout de la passerelle.

C’était dimanche et je ne l’avais pas revu depuis presque neuf ans.

Après avoir rêvé de lui le mercredi suivant, je me suis dit que le moment était peut-être venu de retenter une approche. Malgré l’échec des deux dernières tentatives. Deux petits messages en 2014 et 2016 restés sans réponse.

Mais cinq ans après, et quelque peu motivé par mon rêve qui parlait de retrouvailles, je m’étais dit qu’après tout ce temps même la personne la plus rancunière du monde me répondrait.

Je suis comme cela. Une sorte d’optimiste désespéré.
Désespérant.

On pourra au moins dire que début 2021, j’aurais essayé de faire revenir trois personnes. Trois garçons qui n’ont pas été n’importe qui. Trois amis qui ne seront jamais n’importe qui pour moi.

Et on retiendra, qu’aucun n’aura souhaité me répondre.

Tu n’es personne hurlait leur silence.

Les Garçons

The Kill.

Janvier s’achève déjà.

La fin d’année m’a laissé face à tous mes souvenirs. Mon défi memecember m’a imposé de puiser au fond de moi et à ressortir des choses que je pensais avoir réussi à archiver.

Mais. Tout est toujours présent. Tout est toujours le Présent. Pour mon hypermnésie et moi.

Comme les Garçons me manquaient, j’ai fait un pas vers ceux que je n’avais pas encore pu récupérer. Mais après plusieurs semaines, je crois pouvoir dire que leurs silences m’ont bien remis à ma place.

Il y a peu de chances maintenant qu’ils réagissent. Pour moi c’était hier. Pour eux c’était en 2010.

Et nous sommes en 2021. Et je ne suis plus personne.

« Et je suis comme ce chien qui vous suit dans la nuit grâce à l’odeur de vos parfums.« 

***

À la première écoute, j’ai su que The Kill de Jessie Ware deviendrait l’une de mes chansons préférées. Son album « What’s your pleasure » est la merveille de 2020. Et la chute de mon billet vient de cette partie des paroles.

What I don’t understand is why I’m here on my own.
We were only just talking in the silence of your home.
I know you better than yourself, honey, only I know.
I follow you through the night like a dog with the scent of your cologne.

Les Garçons, memecember

M30 – Enlace-moi jusqu’à ce que je sente comme toi.

J’ai toujours eu envie de vous parler de leur parfum. Le parfum des Garçons. Et promis. Il ne s’agit pas d’un partenariat rémunéré.

V1, mon premier petit ami portait Hugo Man d’Hugo Boss. Et je trouvais que ça lui allait bien. J’ai, par contre, moins apprécié quand ma Mère a offert ce même parfum quelques années plus tard à Kévin Bacon. A l’époque, V1 m’avait lui offert Égoïste de Chanel parce que, m’avait-il dit, il me voyait bien avec un parfum fort. Et je l’adore, encore aujourd’hui.

Miko, crush de la fac de droit portait Jaipur de Boucheron. Et je me souviens que j’avais été le sentir au Séphora de La Défense après les cours. Mathieu, lui, portait l’Eau de Kenzo cette nuit-là. Et quelques jours après avoir écrit ce billet, je suis parti l’acheter.

Olivier, portait Allure de Chanel. Ma Mère avait offert Terre D’Hermès à Cayetano et lui m’avait fait cadeau de l’Eau Bleue d’Issy Miyake qu’il m’arrive de mettre encore. Et pour Maxime, mon hypermnésie a décidé de ne garder que l’odeur du basilic qui embaumait son appartement.

L’Homme à la Bouteille portait Envy de Gucci. Tout comme Atypik d’ailleurs. Ce qui était assez déconcertant. Imaginez passer du temps avec un garçon qui porte le même parfum que celui que vous souhaitez oublier.

Jolies Lèvres s’était acheté le Lolita Lempicka. Et si je m’en mettais les matins avant de partir de chez lui pour sentir tout comme lui, lui , en fait, ne le portait presque jamais.

Dan sentait incroyablement bon. J’avais fini par lui demander quel était son parfum. Et en Décembre 2009, il me l’avait offert. Un Jardin en Méditerranée d’Hermès. Il était arrivé avec des fleurs et ce parfum. Pour moi. Et il est à ce jour le seul garçon qui m’ait jamais offert des fleurs.

Lorsque j’ai rencontré Kévin Bacon, il portait le Mâle de Jean-Paul Gaultier et c’était en partie la raison de son premier surnom ici. Ce que j’appréciais, c’est qu’il rendait différemment sur chacun de ceux qui le portaient – c’était aussi le parfum de Baron Rouge ♡ – . Et du coup, cela me gênait moins.

Puis Kévin Bacon m’a offert Un Jardin sur le Toit d’Hermès et est tombé amoureux de leurs parfums. Il a eu Un Jardin sur le Nil, Le Jardin de Monsieur Li et finalement Eau de Rhubarbe Écarlate qui lui va parfaitement.

Il m’arrive encore parfois d’aller sentir quelques uns de ces parfums pour faire remonter des souvenirs. Ou pour avoir l’impression que certains d’entre eux sont toujours là.

Et eux ?
Ont-ils gardé en mémoire mon odeur et me sentent-ils parfois ?

memecember

M29 – I am one with the Force and the Force is with me.

Aujourd’hui, j’avais envie de faire un coming out un peu spécial.

Je n’ai jamais réellement été un fan de Star Wars. Même si je les ai tous vus.

Je n’ai pratiquement gardé aucun souvenir de la trilogie originelle que j’avais vue étant petit. Aucun personnage ne m’avait tapé dans l’oeil. Pas même Leia alors même que j’étais une petite princesse.

Il y a quelques années, j’avais essayé de les revoir. Mais je m’étais endormi quinze minutes après le début de l’Episode IV. Kévin Bacon, qui aime la saga, m’avait alors dit que ce n’était pas la peine.

Concernant la trilogie suivante. J’avais été catastrophé par les effets spéciaux. Et là encore aucun personnage ne m’avait fait vibrer. Je n’avais pas non plus aimé l’histoire. Et le seul souvenir positif que j’en avais gardé était l’apparition d’un sabre laser violet. À l’époque, ma couleur préférée.

Je devais donc me résigner. Je n’étais ni ne serai jamais un fan de Star Wars.

Puis il y a eu la dernière trilogie. Pour être sure de me convaincre, Hollywood avait mis le paquet. Oscar Isaac. Seulement la présence de cette beauté n’a pas suffit. Et si visuellement je les ai trouvé très bien faits, l’histoire et son développement m’ont laissé comme un petit goût de meh.

Je garderai Rogue One pour la fin. Et on va vite rayer Solo. Cette catastrophe industrielle autour d’un personnage dont je n’étais pas fan à l’origine et qui a fini par complètement le vider du peu de charme qu’il avait. Remerciements : L3-37 sans qui je n’aurais pas pu aller au bout du film.

De tout cet univers auquel vraisemblablement je suis resté hermétique. Il n’y aura eu finalement qu’un film trouvant grâce à mes yeux.

Un film avec un début. Une fin. Jyn Erso, un personnage féminin intéressant et moderne. Riz Ahmed. K-2SO (encore un robot oui). Et deux personnages incroyables – Baze Malbus & Chirrut Îmwe.

Et je leur dédie ce billet. I am one with the Force and the Force is with me. Parce que c’est la phrase de Chirrut.